INTRODUCTION

Le Brésil est le pays le plus vaste et le plus peuplé d’Amérique latine, il s’étend de l’équateur au nord jusqu’au tropique du capricorne au sud et du 34ieme au 73ieme degré de longitude d’est en ouest. Avec une superficie de 8.515.767,049 km², il couvre la moitié du territoire de l’Amérique du Sud. Il partage ses frontières avec tous les pays du sous-continent à l’exception du Chili et de l’Équateur. Le Brésil est le cinquième pays le plus vaste et le plus peuplé de la planète derrière la Russie, le Canada, la Chine et les États-Unis.
Le Brésil est peuplé de 206 millions d’individus, 500 ans de métissage ont formés l’unes des populations les plus diversifiées au monde. Une population inégalement répartie sur le territoire dont la densité est faible, autour de 24 hab./km². Un chiffre comparable à celui de ces voisins beaucoup plus petits.
La géographie divise schématiquement, le Brésil en deux régions : la moitié nord-ouest du pays constituée du bassin de l’Amazone et recouverte par la forêt équatoriale, et la région sud-est composée de plateaux et de montagnes, et recouverte de savanes et de forêts. A l’est l’océan Atlantique borde le littoral Brésilien, sur 7 491 km.
Sur la majorité du pays le climat tropical, chaud et humide, domine. Les saisons y sont inversées par rapport à l’hémisphère nord. L’hiver, qui s’étend de juillet à septembre, est considéré comme la saison sèche. Les températures varient largement du nord au sud. Il neige parfois dans l’extrême sud brésilien quand le nord enregistre des températures supérieures à 40°. L’été, beaucoup plus chaud et humide couvre les mois de décembre à février et enregistre régulièrement des températures supérieures à 40°.
Cinq régions subdivisées en 26 états administratifs et en 01 district fédéral forment la République Fédérative du Brésil. Ces régions sont : – la région « NORTE », qui correspond à l’Amazonie et ses villes fluviales de Manaus, Belém & Santarem – la région « NORDESTE », qui regroupe tous les petits Etats du Nord et les villes côtières de Recife, Fortaleza et Salvador – la région « CENTRO-OESTE », associée au plateau central brésilien et sa capitale fédérale Brasilia – la région «SUDESTE », la région la plus urbanisée où se trouve les moteurs économiques : Rio de Janeiro, São Paulo et Belo-Horizonte – la région « SUL », la plus méridionale et la plus froide avec ses villes de Curitiba, Porto Alegre et Florianópolis.

Le fil conducteur de cette section est la présentation de chacune des 05 régions qui composent le Brésil. Un géant continental qui possède une variété climatique, géographique et de modes de vie qui multiplient d’autant les traditions historiques, gastronomiques et culturelles.

Cliquez sur la carte interactive pour obtenir plus d’informations sur chacune d’entre-elles.

Brésil : Geographie

CARTE D’IDENTITE

Nom officiel : République Fédérative du Brésil
Langue officielle : Portugais
Monnaie officielle : Réal – R$ – BRL
Capitale : Brasilia
Fêtes Nationales : 07 septembre (jour de l’indépendance)
15 novembre (proclamation de la république)

Superficie : 8.515.767,049 Km²
Population en 2015 : 206,2 millions d’habitants
Densité démographique en 2015 : 24,11 habitants/km²
Nombre de municipalités : 5.435

Espérance de vie en 2014 : 74,9 ans
Croissance démographique en 2015 : 0,90%
Indice de Développement Humain : 0,755
Indice GINI en 2014 : 0,490
Taux d’analphabétisme en 2014 : 8,30% des brésiliens de 15 ans ou plus
Religions : Catholique apostolique romain (64.6%) – Evangélistes (22,2%)
Athées (8,1%) – Spiritiste (2%) – Autres (3,1%)
Composition de la population : « Métisses » (43,1%) – « Blancs » (47,7%)
« Noirs » (8,7%) – Natifs (0,4%)

Produit Intérieur Brut en 2015 : 5.904 milliards de BRL
PIB Per capita en 2015 : 28.876 BRL
Indice de croissance du PIB en 2015 : – 3,80%
Pourcentage de la dette dans le PIB : 70%
Salaire minimum national en 2016 : 880,00 BRL
Taux d’inflation en 2015 : 10,67%
Taux de chômage en 2016 : 10,90%

Le premier producteur mondial de minerai de fer est le Brésil ;
Le Brésil possède le plus grand réservoir d’eaux douces de la planète ;
La plus grande forêt ombrophile de la planète, se trouve au Brésil ;
Le Brésil est le 04ème producteur de mondial de bois ;
Les ornithologues brésiliens sont au paradis, 1.772 espèces d’oiseaux y sont répertoriées;
Les naturalistes ont répertorié au Brésil plus de 100.000 espèces d’invertébrés différentes ;
Le Brésil possède le plus grand cheptel bovin commercial du monde ;
Le Brésil se trouve dans les 10 plus importants producteurs mondiaux : de volailles, de café, de soja, de canne à sucre, d’orange, de charbon, d’aluminium, d’acier et d’éthanol.
98 % des réserves mondiales de Niobium se trouvent au Brésil, une ressource est indispensable à la Construction de navettes spatiales, d’avions, de missiles, de centrales hydroélectriques et de « Super-Aciers » ;

Nord

La région nord est la plus grande région du Brésil. Elle représente 42% du territoire national. Elle se situe dans la région géoéconomique du fleuve Amazone entre le massif des Guyanes, la cordillère des Andes, le plateau central brésilien et l’Océan Atlantique. Elle possède une frontière avec 07 autres pays du continent américain et elle collectionne les premières places mondiales. En effet, la région abrite la plus grande forêt tropicale humide du monde, elle représente un tiers des réserves forestières terrestre, elle abrite le plus vaste et le plus complexe écosystème de la planète et elle abrite le plus grand bassin hydrographique du monde.
Au-début du XXe siècle, la région isolée vit principalement de l’extraction du latex et de ses ressources naturelles. Les années 60 et l’avènement du régime militaire au Brésil coïncident avec les politiques de développement des villes, de peuplement et de création d’axes routiers. Des objectifs en partie atteints, car les fleuves et leurs affluents restent le meilleur moyen de se déplacer dans l’immensité Amazonienne. Après le déclin de l’ère du Latex, l’économie s’est réinventée par des politiques fiscales et la création d’une zone franche. Depuis Manaus, elle est le moteur industriel de l’économique régionale, et regroupe 400 multinationales, génère 10 milliards d’USD par an et a créé 350.000 emplois indirects.
La région nord se caractérise par son faible relief. C’est le bassin amazonien qui couvre la majorité de la région en un immense labyrinthe de forêt tropicale parcouru d’incalculables fleuves, rivières, et cours d’eaux. Seule la frontière avec le Venezuela modifie le relief. Elle est formée par plusieurs montagnes qui constituent les plus hauts sommets du pays : le Pico da Neblina, le Pico do 31 de Março et le Mont Roraima qui culminent autour de 3.000 mètres d’altitude. Cette immensité et ses frontières imaginaires donnent lieu à de nombreux conflits entre les différents groupes sociaux en présence et entre les pays de la région. Un défi planétaire, en réalité, et lancé pour l’avenir de la région amazonienne. Une véritable inconnue face aux contradictions intrinsèques du modèle capitaliste mondial et au fragile équilibre écologique de cette région.
La région Nord subit largement l’influence du climat tropical. Il se caractérise par des températures et un taux d’humidité très élevés tout au long de l’année. Le climat forme 02 saisons. La première partie de l’année de décembre à mai, les pluies sont constantes et parfois très violente. La saison sèche qui s’étend du mois de juin au mois de novembre se caractérise par une baisse drastique du niveau des rivières qui modifie radicalement les paysages.
Les activités d’éco-tourismes dominent le scénario et l’offre touristique locale. La pêche sportive se pratique dans la région de Barcelos. Les croisières et les hôtels de jungle dans la région de manaus, le tourisme ethnologique et d’aventure dans les coins les plus reculés de cet « enfer vert ». Une région avec une culture et un folklore unique dont l’apothéose se déroule au mois de juin sur l’île de Parintins avec l’affrontement carnavalesque des bumba meu boi. Un phénomène naturel attire également les curieux à l’embouchure du fleuve géant : le Mascaret. Une vague continue qui se forme avec la marée montante et qui peut atteindre 05 mètres de hauteur.

• La région nord est composée des états suivants : Amazonas, Pará, Acre, Rondônia, Roraima, Amapá et Tocantins.
• Superficie : 3.869.637,9 km²
• Population : 16.318.163 personnes
• Densité : 3.77 hab. / km²
• IDH : 0,764
• PIB régional : 201,511 milliards de BRL
• PIB per capita : 12.349,01 BRL
• Taux d’analphabétisme : 10,60 %
• Mortalité infantile : 32,7 / mil
• Part régional du PIB national : 5,27 %

Nord Map

Retour à la carte

Nord-est

La région Nordeste est composée de 09 états tous baignés par l’océan atlantique. Cette région est une terre de contrastes et de diversités. Elle possède une population métissée. Un héritage de la société coloniale qui, liée à l’exploitation de la canne à sucre et du commerce triangulaire a régit l’économie pendant 03 siècles. L’abolition de l’esclavage n’a malheureusement pas modifie ce modèle économique et la région reste la plus pauvre du Brésil. Cependant, le scénario tend à s’améliorer. Les plans sociaux gouvernementaux, la construction massive d’universités et l’industrie touristique ont permis de faire reculer drastiquement l’extrême précarité. Un défi en marche dans les campagnes car les métropoles littorales, restent les centres d’influence économique et politique.
Le relief régional est dessiné dans l’intérieur des terres par le plateau de Borborema, les canyons du bassin du fleuve Parnaíba et de dépressions autour du bassin du fleuve São Francisco. La région littorale se caractérise par ses plaines. Le climat est tropical en raison de la proximité avec l’équateur. L’on distingue cependant le climat tropical humide de la région océanique et le climat semi-aride qui domine la région centrale.
Quatre sous-régions : « la mata, l’agreste, le sertão et le meio-norte » constituent et définissent les caractéristiques géographiques de cette région.
La région da « Mata » est une bande de terre qui longue l’océan Atlantique. Elle est la zone la plus peuplée de la région. Les principales activités économiques sont l’exploitation de la canne à sucre et le tourisme. Le climat est tropical humide, les températures moyennes sont stables tout au long de l’année autour de 25 degrés ; les précipitations se concentrent pendant les saisons d’automne et d’hiver. Cette large bande de terre est principalement recouverte par la forêt tropicale atlantique. Les zones de mangroves dominent les estuaires, les palmiers et les dunes sont au plus proche de l’océan.
L’« agreste » est une zone de transition entre la zone littorale et le sertão semi-aride. Le climat est sensiblement identique à celui de la zone de la « mata ». Le tissu économique local se compose de petites exploitations poli agricoles. On y cultive le manioc, les pommes de terre, les haricots et le maïs. L’élevage de bétail alimente la production de fromage, de lait et de beurre.
Le « sertão » couvre lui 70% de territoire régional. Il est connu comme le polygone de la sécheresse. Les températures se maintiennent entre 23 et 27 degrés tout au long de l’année quand les précipitations sont faibles : moins de 800 millimètres par an. La couverture végétale est connue comme la « caatinga », un mot d’origine indigène qui signifie : forêt blanche ou grise. Une végétation désertique constituée de cactus et de plantes sèches adaptés aux longues périodes arides. Ces longues périodes sans pluie ont modelés le paysage, fait de sols ras et rocailleux, dominé par les plaines anciennes et les dépressions et les canyons sédimentaires.
Enfin le « meio-norte » englobe les états du Piauí et du Maranhão. Un espace dont le climat et la végétation est influencé par la zone semi-aride au sud et la zone équatoriale amazonienne au nord. Les principales activités sont agricoles, l’élevage et l’exploitation des forêts de cocotiers qui couvrent l’horizon.

• La région « Nordeste » est composée des états suivants : Maranhão, Piauí, Ceará, Rio Grande do Norte, Paraíba, Pernambuco, Alagoas, Sergipe, Bahia.
• Superficie : 1.558.196 km²
• Population : 53.081.196 personnes
• Densité : 32 hab. / km²
• IDH : 0,720
• PIB régional : 437 milliards de BRL
• PIB per capita : 8.167,00 BRL
• Taux d’analphabétisme : 17,65 %
• Mortalité infantile: 52,8 /mil
• Part régional du PIB national : 13,56 %

Nord-est Map

Retour à la carte

Midwest

La région du centre-ouest possède seulement 04 unités politiques : 03 états et le district fédéral qui abrite la capitale du Brésil : Brasilia. La région se trouve à la frontière avec 02 pays sud-américains la Bolivie et le Paraguay.
La région a connu son essor dans la deuxième moitié de XXe siècle avec le transfert de la capitale administrative à Brasilia. Un rêve idéalisé de longue date se réalise le 21 avril 1960 avec l’inauguration de la troisième capitale du pays. Les effets positifs de ce transfert sont rapides avec un afflux de population dans la région, la multiplication des industries et des axes routiers depuis et vers le plateau central brésilien.
L’économie s’est développée dans ces grands espaces autour de l’élevage et de l’agriculture (soja, coton et canne à sucre). Les richesses du sous-sol : diamant, or, manganèse, amiante, cuivre et calcaire constituent également d’importantes ressources pour l’économie régionale.
Le relief de la région centre-ouest se caractérise par un gigantesque plateau connu comme le plateau central brésilien, les canyons des chapadas et les plaines inondées qui constituent l’écosystème du Pantanal. Le climat tropical continental prédomine dans la région. Il offre des températures moyennes entre 18 et 25 degrés et deux saisons bien distinctes : un été pluvieux et un hiver sec. La végétation qui s’est développée sous ces latitudes possède les caractéristiques du « cerrado » : des arbres de petites tailles avec des feuilles dures et des racines profondes entremêlés de graminées. Un aspect similaire au paysage de la savane africaine.
La région du Pantanal, possède un aspect beaucoup plus varié avec des plaines inondées, des espaces de forêt denses et des plaines dégagées, un temps dédié à l’exploitation du bétail. Les chaînes de montagne drainent elles dans cette zone de 100.000 km2 de très nombreuses rivières. Le scénario d’une biodiversité exceptionnelle qui est une destination de renommée mondiale pour les ornithologues. De son côté, Brasilia attire les passionnés d’architecture et de modernité. La Chapada dos Veadeiros, elle se positionne comme un lieu d’attraction autour de son parc national, de son magnétisme et de son festival annuel de cultures régionales.

• La région centre-ouest est composée des états suivants : Mato Grosso, Mato Grosso do Sul et le Distrito Federal.
• Superficie : 1.606.372 km²
• Population : 13.677.475 personnes
• Densité : 8.026 hab. / km²
• IDH : 0,815
• PIB régional : 279,015 milliards de BRL
• PIB per capita : 20.372,10 BRL
• Taux d’analphabétisme : 6,64 %
• Mortalité infantile : 26,1 / mil
• Part régional du PIB national : 9,80 %

Midwest Map

Retour à la carte

Au sud-est

La macro région brésilienne du sud-est est la région la plus habitée, la plus peuplée, la plus urbanisée, la plus industrialisée et la plus développée du Brésil. De nombreux indicateurs la définissent comme le centre économique et technologique du pays. Un acteur qui contribue, via les industries lourdes, à hauteur de 55% du PIB national. La production automobile et industrielle dans l’état de São Paulo, l’exploitation des minéraux dans l’état du Minas Gerais et l’extraction de pétrole dans l’état de Rio de Janeiro.
La raison de cette première place est économico-historique. C’est dans cette région que l’on a extrait à partir du XVIIe siècle l’or du Minas Gerais. C’est dans cette région que la culture du café a connu son apogée au XIXe siècle. C’est cette région qui a abrité pendant presque 200 ans la capitale du Brésil : Rio de Janeiro. C’est dans cette région que l’activité industrielle est apparue au XXe siècle accompagnée des flux financiers internationaux et des flux migratoires.
Les éléments ci-dessus font de cette région l’acteur incontournable de la vie politique et économique du Brésil depuis sa fondation. Un moteur qui construit ses relations avec le reste du pays et produit non seulement la réalité économique nationale, la réalité sociale et culturelle, influence les flux migratoires mais nourrit également les inégalités régionales et les rêves des citoyens brésiliens.
La région sud-est est la source de nombreux fleuves brésiliens qui combinés au relief riche de plusieurs chaines de montagne favorise la création d’usines hydro-électriques. Les montagnes de la Serra da Mantiqueira, la Serra do Mar et la Serra do Espinhaço séparent les plateaux intérieurs couverts de pâturages et d’épineux des larges plaines côtières où se forment les lagunes, les plages et les presqu’îles couvertes de forêt tropicale. De ces écosystèmes subsiste aujourd’hui la forêt atlantique nichée sur les pentes inaccessibles des montagnes et les graminées. Les autres : le « cerrado », la « caatinga » subsistent difficilement face aux intérêts économiques agricoles et aux développements industriels et urbains.
Le climat régional varie sur la base de 03 facteurs principaux : la latitude, la topographie et la circulation des perturbations atmosphériques. Il est tropical dans la région océanique et les bassins « capixaba » et « fluminense ». Des températures aux moyennes élevées toute au long de l’année et 02 saisons distinctes : l’été la saison des pluies et l’hiver la saison sèche, illustrent les symptômes traditionnels du climat tropical. Les climats : tropical d’altitude, subtropical et semi-aride sont également présents dans la région. Le premier sur les plateaux de basses et moyennes altitudes dans l’intérieur des 04 états qui composent la région. Il se distingue par une faible amplitude thermique et des pluies abondantes Le second à proximité de la frontière entre l’état de São Paulo et du Paraná avec une distribution annuelle homogène des précipitations et une grande amplitude thermique. Le dernier dans le nord de l’état de Minas Gerais.
Le tourisme est très développé dans cette région sous l’égide de Rio, ville merveilleuse, de Janeiro. Dans l’état du même nom, les destinations d’aventures et de détente sont très nombreuses : Arraial do Cabo, Buzios, Paraty, Ilha Grande,….. Pour les aventuriers, marcheurs et amateurs de sports extrêmes les parcs nationaux d’Itatiaia et de la Serra dos Orgãos disposent d’un large terrain de jeux. A ces destinations s’ajoutent celles du Minas Gerais avec les villes coloniales de Tiradentes, Ouro Preto, Diamantina, le parc de la Serra do Cipó et du Caraça, les chaînes de montagnes de la Mantiqueira et de la Canastra.

• La région sud-est est composée des états suivants : Espirito Santo, Minas Gerais, Rio de Janeiro et São Paulo
• Superficie : 924.620 km²
• Population : 85.779.802 personnes
• Densité : 92,73 hab. / km²
• IDH : 0,857
• PIB régional : 1.698 milliards de BRL
• PIB per capita : 21.182,68 BRL
• Taux d’analphabétisme : 5,11 %
• Mortalité infantile : 25,7 / mil
• Part régional du PIB national : 55,19 %

Au sud-est Map

Retour à la carte

Sud

La région sud est la plus petite région du Brésil en termes de superficie. Elle se trouve à l’extrême sud du Brésil et possède une frontière terrestre avec 03 pays du continent : l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay. Les frontières communes avec ces pays membres de Mercosul font des ports d’Itajaí, de Paranaguá et de Rio Grande des places fortes du commerce maritime international. Ceci n’est pas le seul indicateur qui fait de la région sud la deuxième macro région brésilienne.
Les monarques brésiliens ont cherchés à attirer sur ces terres les populations européennes dès le XIXe siècle. Les Allemands et les italiens ont principalement répondus à l’appel pour devenir de petits producteurs terriens. Les vagues qui se sont succédées pendant un siècle ont laissé des marques indélébiles sur la société contemporaine, en témoigne les coutumes, l’architecture et la gastronomie régionale. L’Oktoberfest de Blumenau dans l’état de Santa Catarina est la plus grande fête de la bière au monde après sa cousine munichoise.
Les industries agricoles et d’élevage, moteurs actuels de l’économie régionale, sont intimement liés aux origines de sa population. Dès son installation la population a survécu via les productions agricoles traditionnelles comme le haricot, le maïs et le manioc. Avant de distinguer la production de blé, de fruits, pour les compotes et les confitures, la production de vin et l’élevage de porc pour la charcuterie, activités agricoles traditionnelles en Allemagne et en Italie. A ces industries s’ajoute la production d’énergie via d’immenses usines hydro-électrique dont celle d’Itaipu, un temps la plus importante au monde.
Le relief de la région sud est varié. Il est composé de plateaux, de plaines et de dépressions. Le sommet le plus haut de la région est le Pic Paraná. Il culmine à 1.922 mètres d’altitude. 02 plateaux dessinent principalement la topographie régionale. Le plateau cristallin ou atlantique, qui atteint de hautes altitudes dans sa partie Est, est largement recouvert par les forêts de pins. La partie ouest érodée forme, elle, une série d’élévation basse connue comme « mar de morros » : la mer de collines, principalement dans les états du Paraná et de Santa Catarina. Le plateau méridional occupe, lui, une large partie de l’état du Rio Grande do Sul. Formé de roches sédimentaires et volcaniques les collines cachent les « pampas ». Ces vastes plaintes herbeuses qui favorisent l’élevage du bétail et où s’ébattent les Gauchos, ces « cow-boys » locaux. La dépression littorale est riche de d’immenses plages, de presqu’îles de dunes et de mangroves recouvertes de graminées.
La région sud du Brésil est la seule à se trouver dans la zone climatique tempérée. La région est réputée ventée, les précipitations sont réparties de façon homogène tout au long de l’année. Au sud du tropique du capricorne, le climat est considéré subtropical. L’amplitude thermique est forte. Sur le littoral, les températures sont supérieures à 30 degrés, en hiver les températures tombent autour de 20 degrés. Dans les chaînes montagneuses sont régulièrement enregistrées des températures négatives. Les gelées existent mais les chutes de neige restent exceptionnelles. Ce dernier constat fait de la région sud du Brésil la destination touristique nationale d’excellence pour connaitre le « froid ».

• La région sud est composée des états suivants : Paraná, Santa Catarina & Rio Grande do Sul
• Superficie : 576.409 km²
• Population : 27.665.289 personnes
• Densité : 47,99 hab. / km²
• IDH : 0,831
• PIB régional : 535,662 milliards de BRL
• PIB per capita : 19.362,30 BRL
• Taux d’analphabétisme : 4,74 %
• Mortalité infantile : 22,8 / mil
• Part régional du PIB national : 16,19 %

Sud Map

Retour à la carte